Dimanche septembre -
 
Accueil

Informations
Un Roi pour la France
République et Royauté

Réponses royalistes
 
Ouvrage : Un Roi pour la France ; Partie 2
Les Français
Sont français tous ceux qui le peuvent par le sang reçu ou le sang versé et qui de, plus en, manifestent l’ardente vocation.

Le peuvent, très naturellement, ceux qui sont nés de parents également français. Longtemps, cette seule condition de filiation était suffisante, car filiation sous-entendait transmission de valeurs dont l’amour de la patrie. Durant les trente dernières années du vingtième siècle cette transmission naturelle n’a plus été assurée et il n’est plus sûr que tout ceux qui pourraient être français de naissances souhaitent l’être lorsqu’ils sont parvenus à l’âge des mûres décisions

Depuis quelques décennies, une immigration massive a installé sur le territoire toute une population qui, ouvertement, récuse non seulement la nationalité mais, plus grave, la civilisation, les us et coutumes du pays qui l’accueille. Il faut donc que ceux dont l’un seul des parents est français ou ceux qui sollicitent une naturalisation fassent preuve d’une implantation locale notable et d’une adhésion culturelle avérée.

Adhérer à la culture française c’est reconnaître et respecter son inspiration chrétienne c’est parler et écrire le français de façon courante et naturelle, c’est connaître et suivre les usages communs. L’ensemble de ces conditions est garanti par un parrainage et constaté par une commission royale.

Tous, français naturels ou français par adhésion, doivent affirmer dès leur vingtième et unième année leur ferme attachement à leur patrie en prêtant solennellement serment devant le représentant du Roi de l'aimer, d'en défendre l'intégrité et la culture, au péril, s'il le fallait, de leur vie. Conséquence logique de cet engagement, tous, dans les modalités fixées par la Loi se forment aux techniques qui leur permettraient, le cas échéant, d'être utilement intégrés, suivant leur force et leurs moyens, à une force armée de défense.

Les uns et les autres, par la vertu de leur serment, deviennent ainsi conseillers naturels et ordinaires du Roi par le bénéfice du droit de placet. Ils participent directement à la vie du royaume chaque fois que le Roi ou ses représentants lui demandent avis ou approbation. Dans ce qui suit, à chaque fois qu’il sera noté Français, avec une majuscule, ce sont ces français-là dont il sera question.

Certains ne peuvent ou ne veulent s’engager si formellement dans l'amour d'une patrie commune. C’est leur libre décision et il convient de la respecter. Il vivent très normalement dans l'ensemble du Royaume, mais comme ils ont par leur refus, clairement indiqué que la destinée proche et lointaine du pays est hors de leur souci, il est donc logique qu'ils soient déchargés des moyens d’y veiller et qu’ils ne participent pas aux décisions qui déterminent justement un avenir qui leur indiffère. Ils est non moins juste que, n’ayant pas consenti les efforts qu’impliquent un service de défense, ils contribuent un peu plus que les autres au financement de la vie commune. Il leur est cependant loisible d'intégrer à tout moment la communauté française du Royaume en se présentant volontairement devant la commission royale de serment.

La qualité de sujet du roi de France est exclusive de toute autre et se perd par toute appartenance parallèle à une obédience étrangère. Bien évidemment, elle peut également se perdre, outre les raisons symétriques à celles qui l’ont fait acquérir, à la suite de condamnations pour crimes ou délits. Il ne serait pas concevable qu’un escroc, un voleur, ou un assassin puisse prétendre devenir ou rester conseiller ordinaire ou naturel du Roi.

L’ensemble des Français constituent le peuple français et sont la partie la plus importante des habitants de la France. Le destins de ceux qui, nés sous d'autres cieux, ambitionnent de se fixé dans le royaume est de tout faire pour acquérir la qualité de français par le mérite et l'adhésion.
 
< Chapitre précédent Chapitre suivant >
Royaliste
[ Rejoindre | Page d'accueil | Au hasard | << Précédent | Suivant >> ]