Mardi novembre -
 
Accueil

Informations
Un Roi pour la France
République et Royauté

Réponses royalistes
 
Ouvrage : Un Roi pour la France ; Partie 2
La famille
La vie privée de chacun s'épanouit naturellement dans la famille, cadre affectif, moral et solidaire indispensable à son bonheur et à sa sécurité.

Qu’est-ce qu’une famille ? Ici, je cite ici une de mes amies, Anne M. " Au sens large, c’est l’ensemble de tous ceux qui sont réunis par des liens de filiation ou d’alliance, ensemble qui peut être agrandi jusqu’à constituer un clan ou une tribu. Mais au sens étroit, celui que nous comprenons le mieux aujourd’hui, c’est un père, une mère et leurs enfants, groupe qui peut s’agrandir en se divisant quand les enfants eux-mêmes fondent leur famille et donnent à leurs parents des gendres, des brus et des petits-enfants
Le fondement de la famille, c’est l’engagement pris par deux époux d’unir leurs efforts pour donner la vie à leurs enfants et les élever et les éduquer, engagement connu sous le nom de mariage. Cet engagement est grave, il ne devrait être ni pris ni rompu à la légère et si la religion catholique le déclare perpétuel : « jusqu’à ce que la mort sépare » les conjoints, la loi naturelle elle-même voudrait qu’il dure au moins tant que les enfants ont besoin de leurs deux parents (sauf exceptions découlant de situations particulièrement dramatiques). "

Dans le sens restrictif et initial dont parle Anne, une famille est donc composée d’un homme et d’une femme ayant le projet commun d’avoir des enfants. Dès lors que cet objectif est réalisé, l’homme devient alors le père et la femme, la mère. Le père assure l’essentiel de la sécurité physique et matérielle de la famille et la représente dans les actes de la vie sociale. On dit qu’il est le chef de famille. La mère à la charge de maintenir au foyer l’amour et la tendresse qui en est le ciment et qui la solidifie. Elle est maîtresse de l’éducation affective et morale des enfants. Père et mère sont ensemble le plus solide bouclier protecteur pour la santé morale des enfants.

Que ce soit dans son sens restrictif ou dans son sens élargi, la famille est le premier acteur et le premier responsable de l’éducation des enfants. Tout les sociologues, même si pour certain, ce n’est que du bout des lèvres, reconnaissent que la famille est une mini-cellule sociale dans laquelle les enfants apprennent naturellement, que pour vivre ensemble, il faut s’aimer beaucoup et se gêner un peu et ne pas rechigner à l’effort. C’est la raison pour laquelle les enfants issus de famille un peu nombreuse sont plus épanouis que les rejetons uniques facilement un peu égoïstes et intolérants.

Il en résulte que la famille rend à la collectivité un service inestimable en agissant à la source contre les causes principales des comportements délictueux : l’égoïsme, la paresse et le mépris des autres. C’est pourquoi les mères de familles, autrefois appelées fort justement Maîtresses de Maison, méritent largement de recevoir en retour une légitime rétribution. Le Roi le protecteur déclaré de la famille, y veille personnellement.
 
< Chapitre précédent Chapitre suivant >
Royaliste
[ Rejoindre | Page d'accueil | Au hasard | << Précédent | Suivant >> ]