Mardi novembre -
 
Accueil

Informations
Un Roi pour la France
République et Royauté

Réponses royalistes
 
Ouvrage : Un Roi pour la France ; Partie 1
Constatations
Voulez-vous tenter un expérience intéressante ? En voici une, très simple : vous vous installez parmi un groupe quelconque et vous posez la question de savoir ce que pensent vos voisins de l‘exercice de la puissance publique. La probabilité est que vous obteniez une majorité nette qui réponde : " c’est le bordel " ou quelque chose d'approchant. Cette expérience peut-être faite en Allemagne, Angleterre, Canada, même aux USA ou autres lieux démocratiquement gouvernés. Les résultats sont constants, les mêmes partout. Il y a donc un malaise. Pourquoi ?

Déjà dans les années 20, le Colonel DUBLAIX qui fut un combattant de 14-18 analysait ce genre de situation en France et recensait plusieurs raisons dont certaines sont toujours actuelles.(*)
- Elle (la démocratie) pousse aux dissensions entre les citoyens, la lutte des partis sinon celle des classes étant l'essence même du régime .
- Elle provoque une centralisation croissante.
- Elle génère une prolifération de lois et règlements qui asphyxient la vie publique et privée, ainsi que le dynamisme des entrepreneurs.
- Elle amène, par le système des partis, à l'abandon de l'intérêt général que personne ne représente ni ne défend
- Dans tous les domaines, elle tend à sacrifier l'avenir à un présent borné par des objectifs de réélection . La république ne peut prévoir un avenir hors de son champ de vision qui est limité par les échéances électorales, or au plus haut niveau de l’état, la perspective s’étend de plusieurs siècles en arrière à plusieurs générations vers le futur.

Mais aussi :
- Elle favorise l'action de démagogues ambitieux et avides.
- Elle conduit à la dictature de majorités faibles et versatiles qui oppriment pour de simples considérations arithmétiques des presques-minorités réduites au silence.

- " …. Le régime parlementaire n'est qu'une comédie, le travail parlementaire une légende et le contrôle parlementaire un simulacre . . . " (Hubert Bourgain, cinquante ans de pratique parlementaire cité par l’auteur)

Trois des points ci-dessus rappelés sont particulièrement importants. Ce sont ceux qui font référence à l’intérêt général et à la vision du long terme et au fonctionnement des partis. J’y reviendrai.
 
< Chapitre précédent Chapitre suivant >
Royaliste
[ Rejoindre | Page d'accueil | Au hasard | << Précédent | Suivant >> ]