Samedi juillet -
 
Accueil

Informations
Un Roi pour la France
République et Royauté

Réponses royalistes
 
Ouvrage : Un Roi pour la France ; Partie 2
La Cité
L’homme est un animal grégaire et se rassemble dans des communautés où sont réparties les tâches et où il bénéficie d’une solidarité mutuelle. Un ensemble de familles ainsi regroupées constitue une cité. Une cité existe par le sentiment d'appartenance et d'identité ressenti par ses habitants.

La cité la plus simple est le village. Les habitants d’un village qui peuvent aisément se connaître y bénéficient naturellement de l’environnement social solidaire et chaleureux qui est nécessaire à l’épanouissement de leur vie familiale et privée

Ceux des grandes villes connaissent une situation différente. La taille de l’ensemble rend les contacts moins faciles et pour eux, le quartier ou l'arrondissement constituent le périmètre dans lequel ils peuvent nouer une relation de voisinage .

Pour tous, la cité établit les conditions matérielles et morales d'une vie en sociale agréable et commode. Elle entretient et améliore les équipements communs, elle assure la paix et la sécurité publique ordinaires. Toutes ces tâches sont confiées à quelques citoyens qui ont été sollicités pour les assumer et qui en ont accepté la responsabilité

Le principal responsable de la bonne marche de cette communauté est le maire. Qu'est-ce qu'un bon maire ? Une personne honnête, aimant la cité pour y vivre depuis longtemps et peut-être y être né, courageux et honnête, de bon conseil avec une solide expérience de la vie c'est à dire ayant famille, le reste étant bien connu de ses connaissances et de son entourage.

Le maire est choisi par tous les Français du lieu, parmi ceux qui présentent les caractères ci-dessus. Ils sont signalés à l’attention de leurs concitoyens en puisant dans les listes électorales car, outre l’identité, ces listes indiquent les trois ou quatre critères socioprofessionnels, qui permettent une présélection. La désignation finale est obtenue par un vote qui installe le maire pour une durée variable assez longue pour qu’il se rôde aux affaires mais pas trop néanmoins afin qu’il ne soit pas atteint par des tentations qui terniraient à la fois son efficacité et son honneur. Il faudra un événement grave ou une bronca persistante pour que le maire soit remplacé dans l’intervalle. Une situation de ce genre, quand elle survient donne alors lieu à une procédure de désaveu arbitrée par l’autorité provinciale.

Le maire choisit une équipe d’adjoints pour constituer son conseil rapproché et assumer par délégation les tâches qu’il ne veut ou ne peut remplir directement. Il est de plus assisté pour des fonctions techniques par des conseillers professionnels permanents que l’autorité provinciale met à sa disposition pour des durées adaptées. Il en est ainsi pour les affaires financières, techniques et la rédaction des arrêtés municipaux.
Chaque français peut intervenir dans la gestion de sa cité en siégeant dans un conseil municipal ou, plus communément en usant de son droit de placet. Il peut arriver que le maire sollicite formellement l’avis de ses concitoyen en organisant un référendum. La tâche principale du Conseil Municipal est d'examiner, d'amender et d'approuver le budget de la ville et, particulièrement, de consentir à l'impôt.
La cité est très largement autonome et ne dépend de la province que pour les équipements communs qui sont sur son sol, routes, canaux; rivières, centrales d'énergie; réseaux de distribution etc. Elles est cependant soumises aux lois communes, provinciales et Royales.
 
< Chapitre précédent Chapitre suivant >
Royaliste
[ Rejoindre | Page d'accueil | Au hasard | << Précédent | Suivant >> ]