Dimanche septembre -
 
Accueil

Informations
Un Roi pour la France
République et Royauté

Réponses royalistes
 
Ouvrage : Un Roi pour la France ; Partie 5
Conclusion : ...sinon, elle mourra !
J’entends dire que La France est éternelle, mais qu’elle doit évoluer car la société évolue. Certes, et l’histoire montre qu’elle n’a jamais cessé d’évoluer, principalement d'ailleurs, sous la conduite de ses Rois. Mais je vois que les évolutions qui sont, aujourd'hui , ici ou là, envisagées sont la plupart du temps dissolvantes. Dissolution dans des cultures exogènes comme celle dans laquelle s’engouffre à cœur joie une jeunesse qu’on a précisément coupé de ses racines pour qu’elle ne risque pas de s’y attacher. Dissolution dans un ensemble monétaro-bancaire ou plutôt monétaro-bancal, qu’on appelle faussement Europe, dissolution dans un univers mondialisé dominé, car il y a toujours un dominant dans quelque société que ce soit, par l’hégémonie économique, uniformisante et pétrolière de la haute finance internationale.

Je ne crois pas que la France, ni l’Europe, ni les Etats-Unis, ni même le monde gagneraient à l’une quelconque de ces dissolutions. Je crois que la France, principalement à cause de sa géographie, de son climat et de son histoire est une nation qui doit continuer d’assumer son destin particulier. Montrer la route d’une civilisation harmonieuse qui ne soit dominée ni par la force, ni par la peur, ni par l’argent, là est sa voie, sa raison d’être. Elle seule peut le faire.

Intégrée dans un ensemble plus vaste dans lesquels ses choix essentiels lui échapperaient, elle conserverait peut-être son nom, peut-être aussi, mais même ici, rien n’est assuré, sa langue, mais perdrait certainement son âme.

C’est en cela qu’elle serait morte.

Saint-Léger, Janvier-mars 2002
 
< Chapitre précédent
Royaliste
[ Rejoindre | Page d'accueil | Au hasard | << Précédent | Suivant >> ]