Samedi juillet -
 
Accueil

Informations
Un Roi pour la France
République et Royauté

Réponses royalistes
 
Ouvrage : Un Roi pour la France ; Partie 2
Imaginations
De ce qui vient d’être exposé découle une évidence: dans les régimes démocratiques, trop de places sont à prendre, à commencer par la première. Trop de ces places sont de bonnes et rentables, places alors qu’elles ne nécessitent que peu de formation et n’impliquent aucune responsabilité réelle.

Les places les plus élevées dans la hiérarchie demandent, outre une compétence politique et technique un ensemble de qualités morales que l’élection sur candidature ne prend pas en compte. Elles sont attribuées par un système trompeur qui semble donner la parole à un peuple fallacieusement souverain mais qui, en réalité, le conduit à des choix forcés. La récente élection présidentielle avec mm Chirac et LePen en est une flagrante démonstration.

Si on remonte des symptômes vers les causes profondes, on s'aperçoit que l'incarnation de la Nation et de l'Etat par un monarque héritier et continuateur d'une dynastie élimine l'ensemble des inconvénients cités plus haut sans forcément aliéner, bien au contraire, le bénéfice d'une liberté individuelle la plus large possible. Les inconvénients majeurs que sont la candidature, l’absence de formation spécifique et de qualités morales sont obviés dans la monarchie héréditaire qui a prouvé sur le très long terme qu’elle assurait non seulement la pérennité de la nation mais bien plus, son progrès. En monarchie, aucune place n’est à prendre et surtout pas la première.
 
< Chapitre précédent Chapitre suivant >
Royaliste
[ Rejoindre | Page d'accueil | Au hasard | << Précédent | Suivant >> ]