Samedi juillet -
 
Accueil

Informations
Un Roi pour la France
République et Royauté

Réponses royalistes
 
Ouvrage : Un Roi pour la France ; Partie 2
L'école
L’école reçoit les enfants très tôt avec l’objectif principal de leur transmettre un savoir et en tout premier lieu, parler, lire et écrire leur langue maternelle. Les maîtres ont cette charge mais comme les enfants qui leur sont confiés sont très jeunes donc très influençables, ils ont par conséquent et complémentairement aux parents, un rôle d’éducateurs. Les exemples qu’ils donnent, les comportements qu’ils exigent, les préceptes qu’ils transmettent sont décisifs pour la formation intellectuelle, sociale et morale de leurs élèves. Trop d’entr’eux depuis trop d’années ont oublié ce devoir ou, plus grave, l’ont dévoyé au profit d’idéologies et de philosophies dont on voit bien après bientôt quarante ans d’expériences qu’elles sont pernicieuses et qu’elles produisent des effets désastreux.

Dans le royaume de France, les parents ont donc le libre choix de leur école et peuvent refuser de confier leurs enfants à des maîtres auxquels ils ne pourraient faire une confiance entière. L’école est donc libre. Cette liberté est le moyen naturel, meilleur que la plus sévère censure, qui est donné aux familles pour que l’école prolonge dans la direction qui est celle de leur choix, l’éducation qu’ils souhaitent pour leurs enfant.

Le ministre du Roi, chargé de fixer les cahiers des charges qui régissent le contenu des enseignements, niveau, par niveau, et qui constate aux moments des examens en vue des diplômes, l’obtention des résultats attendus, veille à ce que les financements de solidarité ne soient pas attribués à des écoles qui favoriseraient une idéologie ou une philosophie qui contreviendraient aux lois de la morale naturelle.
 
< Chapitre précédent Chapitre suivant >
Royaliste
[ Rejoindre | Page d'accueil | Au hasard | << Précédent | Suivant >> ]