Dimanche septembre -
 
Accueil

Informations
Un Roi pour la France
République et Royauté

Réponses royalistes
 
Ouvrage : Un Roi pour la France ; Partie 2
La religion
Il s’agit ici de la religion qui a servi de levain à notre culture et à qui nous devons quelques génies comme Pascal ou Racine pour ne citer que des classiques, donc de la religion catholique romaine. Autre caractère remarquable, cette religion a toujours enseigné et prescrit des comportements indispensables à une vie sociale harmonieuse : respect de l’autre dans sa vie et ses biens, respect de soi-même et, en ceci elle mérite, même de la part de ses détracteurs et en dépit des défaillances de certains de ses ministres, respect et considération.
Pour autant, chaque français est libre de croire ou de ne pas croire en Dieu, c’est son affaire et nul n’a le pouvoir de l’y forcer au plus profond de sa conscience. Mais le Roi, lui, doit être expressément catholique. C’est une question de conformité avec les Lois fondamentales du Royaume mais c’est aussi une protection contre le despotisme.
Gouverner suppose des qualités morales et altruistes dont l’absence chez les politiciens républicains est justement la cause de l’avilissement rapide des républiques. Un bon exemple est trouvé avec la première république française. On sait que sa revendication était explicitement antireligieuse et on l’a vu rapidement dériver vers un comportement de dictature sanguinaire en faisant de la peine de mort et de la terreur des instruments de gouvernement.

Il est certain qu’on trouve des personnalités athées qui furent de grandes figures de justice et de générosité et qu’il existe symétriquement de parfaits gredins qui eurent une éducation chrétienne. Mais il faut pondérer cette observation en constatant que ceux-là appliquaient instinctivement une morale directement héritée de la morale chrétienne alors que ceux-ci furent pervertis par l’ambition et l’arrivisme. Or que peut ambitionner un Roi qu’il n’ait déjà, et quelle fonction peut-il briguer puisqu’il assume naturellement la plus haute.

La religion catholique installe la transcendance comme garde fou de la royauté et protège le Roi contre lui-même pour notre propre sécurité. L’adhésion du Roi à la religion catholique est un puissant facteur de cohésion sociale car elle a un effet dissuasif pour l’implantation durable de populations allogènes notamment celles venant de régions fortement islamisées dont on sait que la culture est inassimilable.

La catholicité du Roi est solennellement établie par le sacre qui relie par une tradition au moins millénaire les premières dynasties de la France au monarque le plus actuel. La cérémonie qui se déroule à Reims attache la royauté toute entière, peuple et monarque aux les racines les plus profondes de la Nation.
 
< Chapitre précédent Chapitre suivant >
Royaliste
[ Rejoindre | Page d'accueil | Au hasard | << Précédent | Suivant >> ]