Mardi novembre -
 
Accueil

Informations
Un Roi pour la France
République et Royauté

Réponses royalistes
 
Ouvrage : Un Roi pour la France ; Partie 2
Quelques éléments du patrimoine commun
L’eau, l’air, la terre et le feu sont des éléments naturels qui n’appartiennent à personne en particulier mais à tous en général.

L’eau, celle qui ruisselle comme celle qui dort, celle qui nous vient du ciel ou celle qui sourd des montagnes est certes gratuite mais cependant le porteur d’eau de jadis était légitimement rémunéré pour sa peine de portage. De même, les sociétés industrielles qui conduisent jusqu’au cœur des maisons, l’eau dont tous ont besoin sont naturellement rémunérées pour leur travail. Simplement, le gouvernement du Roi et en son nom les Gouverneurs, concèdent les gisements et impose les cahiers des charges pour l’exploitation. C’est dans le même esprit que les concessions pour l’exploitations des mines et des gisements minéraux divers sont accordées à des industriels.

L’air que nous respirons est également un fluide gratuit. Cependant, comme son usage biologique ou industriel l’altère, le gouvernement du Roi fixe les normes de rejets de sorte que les conséquences d’altérations importantes soient minimisées et qu’on travaille sans relâche à obtenir des exploitations de plus en plus propres.

La terre, celle que l’on cultive, qui nous nourrit, ou celle que, simplement on admire et on aime, sera léguée aux générations futures et il est justement dans l’action d’un Roi, à cause de sa vue particulière du long terme de veiller à ce qu’elle ne soit pas avilie, qu’elle nourrisse les hommes mais qu’elle leur offre de surcroît un environnement harmonieux et pérenne. Il charge par conséquent le Gouvernement de poser les conditions et les limites qui doivent régir son exploitation.

Feu égale énergie et première d’entre-elles l’énergie nucléaire. Née sous le signe de la guerre et de la mort, elle est néanmoins l’énergie de l’avenir quoi que des marchands de peur en répandent. Mais justement à cause des dangers incommensurables que provoqueraient des dévoiements de son exploitation, il n’est pas possible d’en confier la maîtrise à des intérêts particuliers si compétents et si bien outillés soient-ils. Le service de la production d’énergie est donc un service Royal. Ce qui n’empêche aucunement que la charge de la distribution des produits soient concédée à des entrepreneurs qui auraient la compétence et les outils pour le faire. Les mêmes considérations d’intérêt général conduisent à mettre sous tutelle royale ou provinciale les activités qui aliènent le territoire commun, comme par exemple les ports, les routes, les voies de chemin de fer, les rivières et les canaux.
 
< Chapitre précédent Chapitre suivant >
Royaliste
[ Rejoindre | Page d'accueil | Au hasard | << Précédent | Suivant >> ]